30 November 2006

Ça Me Manque

j'ai besoin de cacher chacun de mes mots ce soir. bien que je me sente comblé d'avoir une grande communauté d'amis à l'université à qui je peux venir, et à qui je peux me confier surtout, je crois que quelques sentiments méritent se retirer de l'optique commune, et de plus, y'a quelques sentiments que je veux bien conserver pour les immortaliser, pour ne pas donner la mauvaise impression à certains gens que je connais point. j'alimente ma vie rêvée. elle est plus forte que l'ideologie our les données, même si j'ai absolument tort de songer de telle façon. . .

j'ai le petit béguin pour une étrangère. j'ai jetté un coup d'oeil sur ses fotos, et je vois une visage qui me touche juste un petit peu. c'est vraiment difficile à expliquer, c'est comme. . . elle me provoque un sentiment, qui reste endormi depuis longtemps, depuis dévonne, et bien que sache que rien ne se passera, ça ne fait rien, c'est pas la réalité qui m'intéresse, c'est le réveil de quelque chose dedans qui a été abasourdi depuis longtemps, depuis le dernier amour de ma vie, qui est déclenché maintenant. je peux sentir ouvrir une galaxie entière comprimé à l'interieur de ma cage thoracique, j' y entends le battement des ailes, le désir, la joie et l'espoir sont des colombes frénétiques, sa course, son envolée progressive et inévitable, c'est pas personelle, c'est la vie en mouvement, c'est la poésie de la fuite, l'ourverture de mes poumons.

No comments: