24 September 2008

Paro de Trenes de 24 Horas :: 24-Hour Train Strike

(en) Well, today there was a train strike for 24-hours. I assumed--incorrectly as it turned out but oh well--that this included the Subte since every Argentine News Agency I could get my hands online said todos les trenes. But I guess this depends a little on semantics. For example, in Chicago, New York City and D.C., the subways become elevated above ground, essentially turning into trains, especially in Oak Park, Queens and Foggy Bottom + Silver Spring. So all subways are trains but not all trains are subways. Sounds like a really bad LSAT question in the logic section. Ultimately, after reading in La Nación that colectivos were filled to capacity and weren't even stopping anymore and that there were traffic jams everywhere in Microcentro, I just said fuck it and enjoyed the sun with Erika since I wasn't sure whether my students had even made it to work, which colectivo to take, and what the definition of a train was anymore. We walked to Parque Centenario with Inez, ate cookies and talked. Somehow that seemed so much simpler.

(fr) Bon, aujourd'hui il y avait une grève de 24 heures. Je supposait--incorrectement comme il se trouve mais tant pis--que ça a compris le Subte puisque chaque agènce de presse en ligne que j'ai arrivé à retrouver disait la même chose: todos les trenes. Mais evidemment ça dépend un peu des sémantiques. Par example, à Chicago, New York and D.C., les métros s'élevent au dessus de la tierre, transformant essentiellement en trains. Effectivement, on dirait que le syllogisme soit comme ça: tous les métros sont les trains mais non pas que tous les trains sont les métros. Ça a l'air d'une question dure dans l'examen LSAT, spécifiquement dans la partie de logique. En fin de compte, aprés avoir lu dans La Nación que les autobus étaient entassés, des fois évitant de faire un arrêt à cause de queues énormes aux arrêts d'autobus, sans parler des embouteillages au Microcentro. Finalement , je me suis dit, "je m'en tape" et j'ai décidé d'apprécier le soleil avex Erika à la place de mon boulot. Je n'étais pas sûr si mes élèves ont même arrivés à venir au boulot à cause de la grève, ni quels autobus j'aurais dû prendre pour arriver au batiment Accenture, ni à ce moment-là, comment définir un train. Plûtot, on a marché à Parque Centenario avez Inez, on a mangé des biscuits au chocolat. D'une certaine façon, il semblait beaucoup plus facile que toutes les autres options.

2 comments:

Bea said...

Hi!
your French is beginning to sound like Spanish ;-)
Funny that you teach at Accenture: I used to work there (well, not in Buenos Aires, in Paris.)

JACKSON BLISS @ 水と魂 said...

Oui, t'as raison. Les deux langues se mélangent! But what can you do Béa? How's Montréal? How's the bambino? Besos.